L'ABéCéDaire - Editions L'Édune


QuelQUes PAges

JK comme Séverine Assous JK comme Séverine Assous JK comme Séverine Assous

Caractéristiques techniques :

- Album JK 48 pages
- ISBN N° : 978-2-35319-020-1
- Format : 16 X 16 cm
- Prix : 9,90 €
- Date de parution : Mars 2008

JK

Séverine Assous : Le pinceau et la souris

Attention OVNI ! Avec Séverine Assous il faut aimer les surprises, l’inattendu... En tout cas, son style ne peut pas laisser indifférent : soit on aime, soit on déteste. Cette illustratrice a été sensibilisée à l’art dès l’enfance par sa mère professeur de dessin.
Elle a poursuivi le rêve de devenir artiste à son tour en étudiant aux Arts décoratifs de Paris. Séverine se passionne alors pour la gravure et la sérigraphie, expose à la Villette ou à la Cité internationale des arts avant de se consacrer à l’illustration. Elle est directrice artistique dans une agence de publicité et développe parallèlement son travail personnel, aussi bien pour la commande publicitaire que la presse ou l’édition jeunesse. Séverine Assous est une illustratrice de son temps, armée des outils de son époque. Alors suivons la à présent…

Ce qui vient immédiatement à l’esprit lorsqu’on est confronté à une image de Séverine Assous, c’est la modernité… Modernité de son style numérique, parfois un peu froid mais toujours étonnant. On a affaire à une illustratrice se référant aux codes de son époque. Elle est tendance sans superficialité, elle sait surfer sur la vague de la mode avec pertinence. Elle lie graphisme, typographie, éléments photo et dessin instinctif. Elle sait tout métisser, tout associer pour composer l’image qui répondra à son attente. Séverine est une illustratrice spontanée dans son dessin. Elle laisse transparaître sa part de noirceur, de poésie, d’humour, de folie.

dépliez

Elle aime les accidents, elle les recherche, les accepte et propose des images finalement très jetées, très directes graphiquement, sans apparent souci de justesse de dessin. Mais à y regarder de plus près, tout est très composé dans ses images, tout est finalement bien réfléchi. Elle fait en sorte que le hasard fasse bien les choses sous sa main. Séverine Assous a tout d’un peintre… Un peintre équipé d’un ordinateur, d’un « scan » et d’une palette graphique. D’ailleurs, même si elle sait parfaitement utiliser les codes de son temps, Séverine est grandement habitée par ses références picturales. La peinture classique sous-tend son travail. Elle n’est pour autant d’aucune famille d’illustration, ni d’aucune famille picturale. Il y a quelque chose de singulier, de propre et d’entier chez cette artiste. Ce n’est pas une illustratrice narrative, car elle ne semble pas réfléchir ses images en amont, mais les composer en les faisant, comme on pourrait peindre une toile avec la confiance nécessaire en son dessin et en ses maladresses. Ce n’est pas non plus une illustratrice décorative même si elle sait aussi faire de jolies images de mode avec motifs, dentelles et tralala. Elle mixe réalisme et dessin quasi enfantin, joue du collage et de toutes sortes d’effets de filtres numériques. Elle est pop, techno même, cite les marques, le quotidien publicitaire… Ses personnages sont de toutes les couleurs et ses animaux souvent fantastiques, étranges tout comme ses paysages… On est baigné dans une sorte d’onirisme. Les rêves et les cauchemars de Séverine Assous cohabitent librement dans l’univers graphique qu’elle nous offre.